Initiation de Tchenrézi

Dimanche 14 juillet : 15h

Intervenant(e): 

Lodrö Rabsel Rinpoché

Lama Lodrö Rabsel Rinpoché est né au Tibet, dans la région du Kham et c'est son père, un lama, qui lui enseigna secrètement le Dharma, du fait de l'occupation chinoise. A 15 ans, il put cependant rejoindre un monastère où il étudia et devint lama. A 18 ans, il fut reconnu par Shamar Rinpoché comme étant l'incarnation d'un grand Yogi. Il a reçu différents enseignements et initiations de Maîtres Kagyupa, Nyingmapa et Sakyapa au Népal après ses études. Il a effectué ensuite un pèlerinage d'une durée de 6 ans au Tibet, particulièrement sur les lieux saints liés à Guru Rinpoché et Milarépa et au cours duquel il s'arrêta pour méditer dans des grottes pendant une durée allant d'une journée à plusieurs mois. C’est à pied qu’il va de Lhassa au Mont Kaïlash dont il a fait le tour en prosternations en trois semaines. Shamar Rinpoché l'envoie en Malaisie où près de 10 000 disciples le suivront. Tous les ans, il dirige des pratiques de cent millions de manis. En 2012, cela fera la cinquième fois qu’il vient en Europe et en France.
Participation (tarif unique): 
20€

Initiation

Recevoir une initiation d’un maître qualifié est une grande bénédiction. L’initiation – ou abhiseka en sanskrit – est une « transmission de pouvoir ». C’est une porte d’entrée qui autorise la pratique du Vajrayana, une graine plantée pour l’avenir.  Il existe de nombreux niveaux d'initiation, mais tous se résument en quatre initiations qui correspondent aux quatre voiles à purifier, aux quatre façons d'effectuer cette purification et aux quatre accomplissements qui en résultent: l'initiation du vase purifie le corps, l'initiation de la sagesse purifie l'esprit et l'initiation symbolique dissout les voiles subtils commun au corps, parole et esprit. Le fruit ainsi obtenu est l'actualisation des Quatre Corps.  Par le biais de l'initiation, la nature véritable de l'esprit et des phénomènes nous apparaitra comme étant la pureté primordiale. Le rôle de ces initiations est, par conséquent,  de nous faire redécouvrir la pureté naturelle de toutes choses. Rappel pour les nouveaux : Les divinités dans le bouddhisme n'existent pas et n'ont pas la signification et la réalité que leur accordent d'autres traditions. Elles sont simplement l'expression de nos qualités intérieures, celles de la nature de notre esprit que cependant nous ne reconnaissons pas car notre esprit est voilé. Ces qualités sont donc projetées à l’extérieur sous forme de ces divinités et pratiquer les rituels qui leur sont associés nous reconnecte avec notre nature profonde. C'est un moyen habile pour nous aider à transformer notre esprit.